Le photographe

Qui suis-je ?

Je pratique la photographie depuis une quinzaine d’années. Mais la photographie de mariage aura été pour moi un véritable coup de foudre, qui m’est tombé dessus courant 2017... À ma plus grande surprise, d’ailleurs. Si on m’avait dit il y a cinq ou dix ans que je voudrais un jour devenir photographe de mariage, j’aurais éclaté de rire. Et pourtant, c’est probablement un des choix les plus déterminants de ma vie jusqu’à présent. La photographie est un art qui ne tourne pas sur lui-même. Il se nourrit de tout ce que la vie a à dire et raconter. Je suis aussi musicien et auteur d’un blog où j’aime mélanger les arts. Les photos que je prends sont imprégnées de musique et d’écriture : harmonie, rythme, composition, mots, parole... De ce point de vue, la photographie est un art majeur qui synthétise tous les aspects de l’art et de la vie...

Pourquoi engager un photographe pour couvrir son mariage ?

D’abord, pour des raisons pratiques :

Vous aurez beaucoup de difficultés à trouver un invité, même très bon photographe (voire même pro et photographe de mariage lui-même) qui acceptera de s’investir sur un journée entière, de se déplacer en permanence, d’avoir l’œil partout où c’est possible, de ne pas boire, de ne pas être à table en même temps que les autres (ou ponctuellement), de passer une semaine entière à trier, traiter et archiver près de 5000 photos, de gérer les tirages, les albums, d’assurer le suivi, l’archivage, la disponibilité des galeries. La photographie de mariage est une mission, un engagement qu’on ne fait pas à la légère.

Et il faut aussi avoir en tête que le photographe de mariage vient avec du matériel adapté, et en plusieurs exemplaires afin de prévenir toute sorte de problèmes. Du point de vue logistique, ça demande beaucoup de préparation et d’anticipation : charger les 5 ou 6 batteries, vérifier que les 3 boîtiers sont fonctionnels, que les 5 objectifs sont dans la boîte, que les piles des flash sont pleines etc. Sans compter qu’un photographe professionnel se forme en continue, lit, se renseigne sur son activité. Quand il ne photographie pas de mariage ou qu’il n’est pas en train d’en assurer le développement numérique ou argentique, il teste, il expérimente, il affine sa technique. C’est valable pour tous. Du débutant aux plus grands photographes de mariage. Bref, photographe de mariage est un métier, un artisanat à part entière. Et ça, il ne faut pas l’oublier.

Et pour des raisons artistiques :

On choisit son photographe pour son style, sa manière de voir les choses, d’appréhender l’humain. Il y a quelque chose dans la photo qui tient de l’intuition, du feeling, complètement en dehors de la technique (même si celle-ci est importante pour enrichir l’expression). La photo de mariage n’a rien d’anodin, d’un simple reportage documentaire. C’est ce qu’il reste, ce que l’on montre d’une vie, du passage du temps. Un arrêt ou une accélération de l’existence, d’un passage à autre chose. De moments incroyablement présents, mais toujours voués à disparaître. La responsabilité du photographe de mariage est grande, et ce n’est pas une question de technique photographique. Mais d’empathie, d’ouverture aux autres, à leurs émotions et à leurs rêves.

Pourquoi je fais de la photo de mariage ?

Un mariage est un événement culturel et familial très particulier. C’est un moment de vie très codifié, préparé, ritualisé. Et contrairement à certaines idées reçues, ce sont ces apparences qui permettent à chacun de montrer le meilleur de lui-même. Ça sera parfois le seul moment d’une vie, ou presque, où le papa qui ne montre jamais ses émotions, laissera couler une larme, où les mariés heureux s’embrasseront en public, où on laissera les enfants vivre une vie d’enfant joyeuse avec pour seule limite la joie d’être avec les autres... Bref c’est un peu tout ça que je prends en photo et bien plus...

Mais le mariage c’est avant tout l’exaltation du couple, de l’histoire de deux êtres, d’une rencontre entre une femme et un homme, entre deux hommes, entre deux femmes. C’est un choix et un pari. Dont le mariage n’est pas la nécessité, mais au moins un symbole, pas plus ni moins légitime qu’un PACS, pas plus ni moins légitime qu’un non-mariage. Ce n’est pas une question de valeur ni d’engagement. Mais une manière de graver cette rencontre dans les mémoires, et pas seulement celle des familles. Une manière de toucher du doigt l’éternité...

Pour les questions en tous genres, les demandes de tarifs etc, tout est là : formulaire de contact.